La coupe de griffes : les premières étapes ou pour reprendre du début

La fameuse question : est-ce que vous coupez les griffes de votre chien vous-même ? Plusieurs personnes sont angoissées à l’idée de commencer, d’autres à l’idée de faire mal à leur chien ou même de se faire mordre par celui-ci. Chez plusieurs chiens la coupe de griffes est également un moment non apprécié, angoissant ou à fuir à tout prix.


Voici donc quelques conseils et astuces afin de vous guider dans les premières étapes de la coupe de griffes de votre chien ou tout simplement pour repartir à zéro.


Comme j’aime bien le dire, le cerveau du chien adore faire des associations, positives comme négatives. Dans un monde idéal, nous aimerions que le chien crée de bonnes associations avec tout ce qui a trait à l’humain – on désire que notre chien aime les humains, peu importe la situation. On aimerait également qu’il reste détendu face à n’importe laquelle des situations, tel que le moment venu pour la coupe de griffes. Or, malheureusement, le coupe-griffe est souvent associé négativement pour le chien puisqu’il est signe de manipulations dérangeantes, inconfortables et, parfois même, de douleur. Évidemment, un chien ayant vécu une douleur lors de la coupe de ses griffes ayant sectionnée la veine, préfèrera éviter cette situation par la suite. Tout dépendant de la perception de peur du chien face à cette douleur, de son adaptabilité et de sa personnalité, la réaction comportementale d’un chien à l’autre varie. Certains fuient dès qu’ils aperçoivent le coupe-griffe, d’autres figent, jappent contre celui-ci, montrent les dents, tentent de le mordre, etc.


De ce fait, que ce soit la toute première fois que votre chien se fait couper les griffes, que ce soit suite à lui avoir occasionné de la peur ou que ce soit simplement pour améliorer son comportement (moins d’évitement, moins de mouvements, etc.), je vous invite à suivre les recommandations et conseils suivants :


1. Conditionner ou contre-conditionner le coupe-griffe avec quelque chose de positif pour votre chien.

Le principe de conditionnement classique est simple : le chien associe deux éléments qui sont indépendants de son comportement et qui créent une nouvelle réponse émotionnelle conditionnée (CER+). En bref, si la vue du coupe-griffe n’occasionne aucune émotion chez votre chien (c.-à-d. qu’il y a neutralité – surtout chez les chiens dont c’est la première fois), le conditionnement classique aidera à créer une émotion joyeuse chez lui. Tel que l’image ci-bas le démontre, si chaque fois que votre chien interagit avec le coupe-griffe, une récompense s’en suit (ex. : nourriture, jouets, bref tout ce que votre chien aime), une association positive sera créée. Suite à quelques répétitions, le chien anticipe que l’arrivée du coupe-griffe lui apporte des récompenses. Il est donc maintenant joyeux à la simple vue de celui-ci.


Le principe de contre-conditionnement est le même, à la différence qu’il vise à enseigner un comportement de remplacement positif (ex. : de la joie) pour un comportement indésirable (ex. : un comportement réactif ou de peur face au coupe-griffe). Même si le coupe-griffe est redouté du chien au départ, cette technique permettra de le faire accepter par le chien. Puisqu’une émotion négative, la peur, est associée au coupe-griffe au départ, cela prendra cependant plus de temps avant que le chien ne cesse de réagir et que l’on obtienne une émotion neutre, mais préférablement joyeuse (CER+). En utilisant une forme de récompense de forte valeur, c’est-à-dire extrêmement appréciée par le chien, cela accélère ou facilite généralement le processus de contre-conditionnement. Si le coupe-griffe devient prédicteur de fromage ou de steak, le chien ne tentera plus de fuir ou d’attaquer l’objet avec temps et pratique.

Conditionnement classique et contre-conditionnement

Crédit photo : Lili Chin - https://www.doggiedrawings.net/freeposters


2. Désensibiliser les manipulations liées aux pattes de votre chien ainsi que les manipulations effectuées avec le coupe-griffe.

Si votre chien n’apprécie pas se faire toucher les pattes, alors imaginez quelle association il fera le moment venu de lui couper les griffes. La désensibilisation est en fait une technique d’exposition graduelle qui tend à réduire la réponse émotionnelle d’un chien face à un stimulus. L’exposition graduelle diminuera la réaction de peur, d’anxiété, d’agression ou de frustration, qu’un chien pourrait avoir face à des manipulations aux pattes avec ou sans coupe-griffe. Sous l’effet d’un grand stress, d’une grande peur, le chien entre dans ses réflexes de survie : la fuite ou le combat. C’est son cerveau reptilien qui le guide. Lorsque dans cet état, le chien ne peut utiliser convenablement son néocortex (le centre de la raison et du conscient) et donc réfléchir pour apprendre à mieux s’adapter à la situation.

Pour les chiens qui ont donc peur du coupe-griffe, une désensibilisation au rythme de l’animal, c’est-à-dire sous son seuil de tolérance et contrôlée est nécessaire. Si l’on saute une étape, que l’on désire aller plus vite que le rythme émotionnel du chien, cela ne fonctionnera pas. Si l’on va au rythme du chien, celui-ci ne devrait jamais réagir face au stimulus qu’est le coupe-griffe.


La désensibilisation devrait s’exercer sur 3 facteurs : l’intensité, la durée et la distance.

La distance. Par exemple, si l’on associe la désensibilisation aux conditionnements, l’apparition du coupe-griffe dans le champ de vision du chien à 2 mètres (désensibilisation) lui apporte de la nourriture en continu (conditionnement). Le coupe-griffe disparait, la nourriture cesse/disparait également. Votre chien est maintenant joyeux à la vue du coupe-griffe sur une distance de 2 mètres? Faites de même à 1,5 mètres, 1 mètre, 0,5 mètre, etc. jusqu’à ce que le coupe-griffe puisse toucher le chien sans réaction négative de sa part.


L’intensité. Un chien qui n’aime pas se faire manipuler aux pattes doit être désensibilisé à celles-ci en commençant par des effleurements par exemple. Les effleurements peuvent être associés à de la nourriture pour aider au processus (désensibilisation + conditionnement). Lorsque ceux-ci stoppent, la nourriture disparait également. Répétez. Votre chien est maintenant heureux lorsque vous lui effleurez la patte (CER+)? Vous pourrez à présent déposer votre main sur sa patte, puis prendre la patte dans vos mains, puis prendre un doigt, pour finalement parvenir à prendre un doigt et en faire ressortir la griffe. N’oubliez pas d’aller au rythme de votre animal et que lorsqu’une réaction négative est obtenue, mieux vaut revenir en arrière avec une manipulation plus douce et moins intense.


La durée. Ce facteur peut représenter la durée pendant laquelle la patte est maintenue dans notre main. Ce facteur peut aussi représenter la durée de coupe de griffes (1 griffe versus 20 griffes coupées). Certains chiens acceptent de se faire toucher aux pattes, mais sur une très courte durée uniquement. La patience à ses limites! Sachez que tous les chiens ont un niveau de tolérance différent, et c’est pour quoi il est conseillé de demeurer sous leur seuil de tolérance, jusqu’à ce qu’ils acceptent totalement les manipulations. S’il le faut, coupez une griffe par jour ou à l’heure pour débuter. Augmenter graduellement à 2 griffes, 5 griffes, 2 pattes, 4 pattes, etc.


À noter que la non-réaction du chien (neutralité), ne veut pas dire qu’il est détendu et qu’il accepte les manipulations. Afin de vous assurer que votre chien est détendu et confortable, mieux vaut s’informer sur le langage canin et savoir reconnaitre leurs signaux d’inconfort et de stress. Si vous avez du mal à identifier les signes, faites appel à un professionnel du comportement canin qui saura vous aider dans votre cheminement.


Si vous n’êtes pas confortable à l’idée de tailler vous-même les griffes de votre chien, il est préférable d’opter pour un toiletteur professionnel qui utilise les techniques de désensibilisation et de contre-conditionnement afin d’améliorer le comportement de votre chien. Un chien stressé chez le toiletteur passe un mauvais moment et risque de blesser autrui ou de se blesser. Mieux vaut être présent pour le rassurer et d’utiliser des techniques en renforcement positif afin de minimiser les risques.



Autres astuces et conseils :

  • La coupe de griffes est normalement simple lorsqu’elles sont transparentes, plus compliquée lorsqu’elles sont noires. Afin de ne pas blesser le chien et ainsi lui créer une expérience négative, il faut impérativement ne pas toucher à la veine et au nerf lors de la coupe. Pour toutes tâches, en tant que non-professionnel, il faut de la pratique avant d’être confortable et habile. N’hésitez donc pas à ne couper qu’une mince partie de l’extrémité de la griffe pour débuter. Plus vous coupez et vous vous rapprochez de la veine, plus un point rosé sur la griffe transparente ou un point blanc sur la griffe noire, est visible.

  • Choisissez bien vos outils. La plupart des toiletteurs recommandent l’outil en ciseaux. Il vous est également possible de terminer la session de coupe par un limage des griffes, avec une simple lime à ongles ou une lime électrique pour chien.

  • Couper les griffes de votre chien lorsque celui-ci est plus fatigué et détendu. Allez prendre une marche, faites une séance de jeu ou d’entraînement avant la séance de coupe de griffes. Un chien excité, qui a envie de jouer, ne se laissera certainement pas manipuler aussi facilement. Le contraire peut également poser problème : un chien exténué peut être beaucoup moins tolérant aux manipulations.

  • Afin de diminuer le stress de votre chien, offrez-lui la coupe dans son espace de détente habituel. Par exemple, s’il n’aime pas la salle de bain puisqu’elle est associée à l’heure du bain, mieux vaut éviter cet environnement.

  • Donner des récompenses de fortes valeurs aux yeux de votre chien en échange de ces manipulations qui peuvent le rendre inconfortable. Utiliser le Kong, une plateforme en caoutchouc, ou tout autre outil permettant d’y ajouter de la nourriture molle à lécher (beurre d’arachide, nourriture en cane pour chien, huile de coconut, etc.). Votre chien s’y délectera et créera une association positive avec les manipulations.


*** Attention, plusieurs ont probablement vu circuler sur les réseaux sociaux la fameuse technique de faire lécher du beurre d’arachide à son chien lors des manipulations sur une pellicule plastique posée autour de la tête du manieur. En soi, c’est une bonne idée. Il serait toutefois recommandé d’apposer cette pellicule plastique autour d’une patte de table, une colonne, bref tout autre endroit que votre tête. Pourquoi ? Puisque si vous blessez par mégarde votre chien au cours de la coupe, votre tête se retrouve en premier plan. Vous risqueriez donc de vous faire mordre au visage.


Crédit vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=xBTNOZwdoLQ

Tiktok : @Linds.Shelton





Véronique Chantal








Suivez le chieN futé!
  • White LinkedIn Icon
  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
articles RÉCENTS