Dépense énergétique chez le chien : combien de temps, quel type d'activité et à quelle fréquence?




Combien de temps par jour devrions-nous consacrer à notre chien?


Les chiens tout comme les humains ont besoin de sortir dépenser de l’énergie, physiquement et mentalement à tous les jours pour être bien dans leurs poils. L’ennui en lien avec un manque d’activité mentale et physique, est le pire ennemi des chiens et de leurs guident puisqu’ils entrainent souvent des troubles de comportement chez nos compagnons (1, 2, 3).


Chaque chien a toutefois des besoins différents en terme de dépense énergétique, considérant sa race, sa taille, son état de santé et même son âge (2). « En règle général, les petits chiens courts sur pattes (ex. : Bichon, Yorkshire, Chihuahua, Pinscher, etc.) auraient besoin de moins d’exercices physiques que les races de plus grandes tailles » (3) : on parle d’une trentaine de minutes jusqu’à 1 à 5 heures d’activités par jour. Attention, il ne faut toutefois pas se fier uniquement à la taille, mais aussi à la race et à la personnalité du chien, puisqu’un Westie ou un Jack Russell pourrait avoir tout aussi besoin de faire de l’exercice qu’un golden par exemple. Les races de types chiens de traineau, de chasse ou d’utilité, tel que le Husky, le Labrador, le Braque, le Border Collie et le berger allemand auraient besoin en moyenne de 3 à 5 heures par jour, alors que les races de types terriers, lévriers, danois auraient besoin en moyenne de 1 à 3 heures par jour. Cela peut vous sembler beaucoup 3 à 5 heures par jour, mais n’oubliez pas que les chiens ont autrefois été élevés pour travailler aux côtés des personnes pour par exemple protéger les troupeaux, aider à la chasse ou au transport. Il y a des chiens, tels que les races dites d’utilité, qui ont gardé ce besoin de travailler et de bouger. Donc malgré nos styles de vie beaucoup plus sédentaires qu’autrefois, il ne faut pas oublier que nos chiens, eux, ont toujours ce besoin naturel et biologique de faire de l’exercice. Quelle que soit sa race, chaque chien a également sa propre personnalité et donc ses propres préférences en terme de styles de jeux, d’activités, de nourriture, d’amitiés, etc. Soyez donc attentif à ce que votre chien semble aimer davantage : balade en forêt ou en ville? Course à pied ou promenade tranquille? Parc à chien ou visite chez un ami chien? Jeu de souque à la corde (tug), jeu de balle/frisbee ou jeu de poursuite? Etc.



Est-ce possible de trop en faire ? Oui et non...


L’âge de votre chien doit entrer en compte : trop d’exercices pour un jeune chien ou un sénior n’est pas nécessairement bon. Avec l’âge, les chiens deviennent généralement moins actifs. Malgré qu’ils aient certaines limitations physiques, ils ont tout de même besoin de s’engager dans de l’activité physique pour garder la forme et pour que leur corps fonctionne aussi bien qu’ils le devraient (2). Offrez-leur plutôt de courtes séances, mais plus fréquentes dans la journée ou avec plus de pauses afin de reprendre leur souffle.

Les chiots en croissance ne devraient pas faire de longues périodes d’exercice continu (ex. : jeu de balle, marche en laisse, course à pied, etc.) ou à fort impact articulaire (comprenant des sauts par exemple, tels que l’agilité) (4). Pour bien jauger l’exercice imposé en continu chez votre chiot et ainsi éviter les mouvements répétitifs, vous pouvez vous fier à la « règle » du 5 minutes maximum d’exercice consécutif par mois d’âge (c’est-à-dire 2 mois : 10 minutes ; 3 mois : 15 minutes, 5 mois : 25 minutes d’activité continue). En effet, les chiots pourraient se blesser plus facilement lors d’activité physique continue, puisque leur ossature et leur musculature ne sont pas complètement matures (3, 5). Les chiots ont toutefois généralement beaucoup d’énergie, principalement sur de courtes périodes entremêlé de zoomies (périodes d’activités frénétiques aléatoires). Mieux vaut donc ne pas lésiner sur la dépense énergétique et leur offrir de plus courtes périodes d’activité, mais plus fréquentes.


Finalement, toutes les activités physiques ne sont pas appropriées pour toutes les races de chien. Suivez les limitations physiques de votre chien. Par exemple, les chiens brachycéphales ou plutôt au nez plat, tels que le Cavalier king-charles, le Bulldog et le Shitzu, ont souvent des problèmes respiratoires leur empêchant de faire beaucoup d’exercices (2, 3). Ils sont normalement et également plus sensibles à la chaleur. Autre exemple, les grands chiens à thorax profond comme le grand Danois et le Berger Allemand sont plus enclins aux torsions gastriques s’ils font de l’exercice dans les deux heures suivant un repas, s’ils boivent une grande quantité d’eau avant ou après (aérophagie) l’exercice ou s’ils ingèrent leur repas trop rapidement (3). À noter que cela peut arriver à tous les types de chiens et qu’il est bénéfique pour tous les maîtres de savoir qu’est-ce qu’une torsion de l’estomac et comment l’éviter. Finalement, les chiens souffrant d’arthrite, d’arthrose ou d’inflammations articulaires et/ou les races à plus haut risque potentiel de ces facteurs physiques devront pratiquer leurs activités de façon plus contrôlée, moins intense, sans trop de sauts, tels que la marche ou la nage. Dans ce cas, il est recommandé de rendre visite régulièrement à votre vétérinaire pour des visites de routine et pour des recommandations sur le type d’activités. Soyez donc prudent dans le choix de vos activités selon l’âge, la race et l’état de santé de votre chien.


Il n’existe malheureusement pas de formules magiques pour déterminer les besoins en activité ainsi que la fréquence à laquelle elles devraient être offertes à votre chien. Toutefois nous savons qu’un chien fatigué est un chien heureux ! Donc si votre chien est relativement calme à votre retour d’une promenade ou toute autre activité, qu’il ne demande pas sans cesse votre attention ou qu’il ne se cherche pas un « travail » tel que surveiller les passants à la fenêtre, c’est que ses besoins doivent être assez bien comblé. N’oubliez pas également d’offrir des activités de type mental et masticatoire à votre chien (aller en lire plus, ici). Si vous n’êtes pas en mesure de bien combler les besoins de votre chien, pourquoi ne pas opter pour l’aide d’un promeneur ou l’amener en garderie de jour ? Une option gagnante pour les deux parties ! :)



Des activités à faire avec son chien, il en existe plein !


Un chien laissé seul dans la cour pendant 1h ne dépensera pas suffisamment d’énergie (3) : après avoir fait le tour du terrain, sniffer partout, il se lassera. Je vous invite plutôt à sortir jouer dehors avec lui, que ce soit pour lui lancer le frisbee ou la balle, lui apprendre de nouveaux tours, aller à la rencontre d’autres chiens, aller prendre une marche en variant vos parcours pour le laisser explorer de nouveaux environnements, vous illuminerez ses journées et les vôtres :)! Saviez-vous que de permettre à votre chien d’essayer de nouvelles activités, de découvrir de nouveaux environnements et que de rencontrer des congénères, permet une meilleure dépense énergétique ? Il existe également une panoplie de sport canin à faire avec son chien en hiver à l’extérieur en commençant par les sports attelés tels que le skijoring, le bikejoring, le cani-cross, le traineau / ou mushing, par exemple. Ces activités peuvent être débutées, quel que soit l’âge du chien (1 an et +), à condition que cela soit fait progressivement et sans contrainte. Si vous n’êtes pas de type grand sportif, pourquoi ne pas adopter le hicking (randonnée en montagne), le freestyle canin ou l’obérythmée, soit l’apprentissage de tour parfois au rythme d’une musique, le frisbee, le dépistage, soit apprendre à son chien à suivre une piste et trouver des personnes, un objet ou de la nourriture, et bien plus !



Pourquoi le faire à l’intérieur quand on peut le faire à l’extérieur et ainsi mieux stimuler physiquement et mentalement notre chien? Soyez créatif, plusieurs de ces activités peuvent être exercées dans sa cour, comme au parc, ou dans l’un des nombreux sentiers et parcs acceptant les chiens. En voici quelques-uns :


* À Montréal : Parc Mont-Royal, Bois du Summit (Summit Parc – chien hors laisse accepté à certains moments), parc Angrignon, parc nature du Bois-de-Liesse, Parc nature de la Pointe-aux-Prairies, le parc de la promenade-Bellerive, etc.


* À Longueuil : le parc de la Cité, le parc Marie-Victorin, la Promenade René Lévesque, le Boisé du Tremblay qui se rend jusqu’au parc à chien Vauquelin.


* Sur la rive-Nord de Montréal : Les sentiers de la presqu’île et le parc de l’île Lebel de Repentigny. Le bois de l’Équerre, le parc de la Rivière-des-Mille-Îles et le centre de la nature de Laval. Le parc écologique de la coulée et les sentiers de la TransTerrebonne à Terrebonne. Le parc du grand-coteau et de l’arabesque de Mascouche. Le parc régional éducatif Bois-de-belle-rivière de Mirabel.



Quel est le but de tout ça? Sortir du quotidien, s’entraîner et se mettre en forme avec son chien pour le plaisir et finalement partager des expériences pour développer une meilleure relation chien & humain. Alors, vous êtes prêts? Accompagnez-nous dans cette belle aventure !



Véronique Chantal
















Poursuivez votre lecture :


- Les périodes d’activités frénétiques aléatoires, plus communément appelées les « zoomies »

- La stimulation mentale chez le chien

- S.O.S ! Comment savoir si mon chien joue bien avec les autres chiens au parc canin ou à la maison?

- Votre chien peut-il souffrir d'ennui?







Références :


1. Burn, C. C. (2017) Bestial boredom: a biological perspective on animal boredom and suggestions for its scientific investigation. Animal Behaviour 130: 141-151 https://doi.org/10.1016/j.anbehav.2017.06.006


2. PetDM (2011). Exercising with your dog 101. Reviewed in 2019. Retrouvé sur : https://www.petmd.com/dog/wellness/evr_dg_exercising_with_your_dog101


3. OMVQ (2021). L’exercice au quotidien, un incontournable pour la santé physique et mentale de votre chien. Retrouvé sur : https://www.omvq.qc.ca/conseils-pour-vos-animaux/chiens/1046-6-lexercice-au-quotidien-un-incontournable-pour-la-sante-physique-et-mentale-de-votre-chien.html


4. Sallander M.H., Hedhammar A., Trogen M.E.H. (2006). Diet, Exercise, and Weight as Risk Factors in Hip Dysplasia and Elbow Arthrosis in Labrador Retrievers. The Journal of Nutrition, Volume 136, Issue 7, Pages 2050S–2052S. Retrouvé sur : https://doi.org/10.1093/jn/136.7.2050S


5. Burque A. (2019). How Much Exercise Does a Dog Need Every Day? AKC. Retrouvé sur :https://www.akc.org/expert-advice/health/how-much-exercise-does-dog-need/

Suivez le chieN futé!
  • White LinkedIn Icon
  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
articles RÉCENTS