Le jeu intercanin est essentiel pour nos compagnons. Mais comment reconnaître s’ils jouent de la bon


Le jeu intercanin est important et essentiel chez le chien, puisqu’il favorise l’apprentissage des autocontrôles et de la politesse, l’évacuation du stress, la courtise et bien plus. Pensez-y, après une longue semaine de travail, allez voir vos amis pour décompresser vous fait le plus grand bien. C’est le même principe pour nos amis canins. Le jeu entre maître et chien, quant à lui, est tout aussi nécessaire. Il constitue en soi la base de l’éducation et de l’obéissance. En somme, que ce soit entre chiens ou entre humain et chien, il est important de permettre et d’encourager le jeu à tout moment. Toutefois, il en demeure que certains chiens, généralement mal socialisés, n’aiment pas jouer avec d’autres chiens. Ce type de rencontre est donc à éviter; il préférable d’opter pour les jeux en tête à tête avec votre chien. Vous pourrez ainsi profiter du simple plaisir d’être à deux!


Existe-t-il un moyen afin de savoir si mon chien aime jouer avec les autres chiens? De quelles manières pouvons-nous reconnaître qu’il joue de la bonne façon?


Les chiens communiquent entre eux à l’aide de signaux, en majeur parti des postures physiques, que l’on peut décoder. Le jeu débute généralement par une invitation au jeu, soit un signal précis consistant en l’abaissement du haut du corps. Le jeu se poursuit alors rapidement par une poursuite (‘’Catch me if you can!’’), ou une lutte ritualisée pendant laquelle les morsures sont feintes et contrôlées, les grognements sont amicaux et les rôles sont inter-changés (un poursuit l’autre, puis on échange!). Pour que le jeu se déroule bien, les deux chiens doivent respecter les signaux d’apaisements[1] de chacun ainsi que les demandes d’arrêt de jeu. En effet, les signaux d’apaisement indiquent les petits inconforts et les pauses permettent aux chiens de redescendre leur excitation qui pourrait mener à un jeu trop intense. Lorsque l’un des chiens n’a plus envie de jouer, il n’effectue plus de sollicitation et l’autre chien devrait lui aussi cesser de lui-même.

Pour les chiots, la politesse et les arrêts de jeu ne sont pas toujours bien compris. Ceux-ci n’ont pas encore appris tous les signes de communications et doivent donc les apprendre par l’entremise du jeu intercanin. Les chiens adultes ont tendance à être doux et patients avec les chiots, les laissant leur tirer les oreilles et les mordiller, tout en les replaçant si ceux-ci vont trop loin. Entre chiots, au contraire, le jeu peut souvent aller trop loin, être trop rude et l’un d’eux aura pincé les dents trop fortement contre la peau de son partenaire. Il est donc conseillé de surveiller le jeu de près et de séparer les chiens si le jeu vous semble trop rude ou si l’un d’entre eux vous semble stressé afin de leur faire comprendre que l’impolitesse n’est pas tolérée. Le fait de surveiller ces interactions vous permettra d’éviter de faire face à de mauvaises expériences. Un jeu trop rude peut rendre inconfortable l’un des chiens, soit celui qui se fait harceler. Ce dernier se voit donc contraint de subir, se retirer, figer, et peut-être même rétorquer férocement. Il faut pouvoir reconnaître les signes avant-coureurs d’un jeu trop intense, par exemple les signaux d’apaisement non respectés, la verticalité d’un des chiens, un chien qui fige ou qui tente de fuir et qui ne semble pas vouloir revenir au jeu, les grognements d’avertissements (différents de ceux du jeu), les morsures dans le vide, etc. En bref, un chien démontrant des signaux d’apaisements alors que ceux-ci sont ignorés par un autre chien tombera ensuite dans ses réflexes de défense (4F : Figer, fuir, faire face – attaquer, feindre la mort), le conflit risque d’escalader au point de résulter en une bataille.


Il est à noter que lors des jeux de lutte, les chiens ont un corps détendu tout en courbes, alors que lors d’une bagarre, les chiens sont tendus et très efficaces pour mettre l’adversaire au sol. Encore une fois, n’hésitez pas à séparer les chiens dès que le jeu vous semble trop intense. L’intensité peut parfois monter en flèche et, tout d’un coup, vous perdez le contact avec votre chien qui continue alors de jouer rudement et aveuglément. Un chien qui doit toujours faire face (attaquer) pour se défendre contre un chien qui ne respecte pas ses signaux d’apaisements, apprendra que c’est le seul moyen d’être tranquille, et risque ainsi de développer une agressivité non désirée. Un truc simple vous aidera à deviner si les chiens n’apprécient pas le jeu du moment : rappelez-les à vous, puis voyez s’ils ont envie d’y retourner, ou pas. S’ils ont envie de retourner vers les autres chiens, laissez-les repartir et vous aurez par le fait même renforcé votre rappel (une pierre, d’un coup ;) ). S’ils n’en ont pas envie, cessez le jeu et n’hésitez pas à mieux sélectionner les prochains partenaires de jeux pour votre compagnon.



Véronique Chantal

M.Sc. Intervenante en comportement animal

Centre Éducatif Le Chien Futé



[1] Les chiens utilisent les signaux d’apaisements afin d’exprimer son inconfort face à une situation stressante en indiquant aux autres qu’ils sont inconfortables et cherchent à régler un conflit. Ils servent également à apaiser l’autre, lui démontrer qu’il ne veut pas de conflit, au même titre que la poignée de main chez l’humain.

Suivez le chieN futé!
  • White LinkedIn Icon
  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
articles RÉCENTS