LA MUSELIÈRE, UN OUTIL PRÉVENTIF NÉCESSAIRE OU PAS ?

Le port d’une muselière pour les chiens est un sujet controversé. Elles ont mauvaise réputation, puisque souvent associées avec des chiens dits agressifs, mais aussi puisque l’on pense que les chiens ne peuvent pas bien boire ou même respirer en la portant. Certains propriétaires de chiens voudraient absolument avoir recours à cet outil alors que d’autres ne veulent même pas en entendre parler. Allons investiguer sur le pourquoi cet outil devrait parfois être utilisé et dans quel contexte :





Pour quelles raisons devrions-nous faire porter la muselière à notre chien ?


Il est important de savoir que la muselière est normalement recommandée et utilisée à des fins de PRÉVENTION, c’est-à-dire éviter que les dents du chien entrent en contact avec quelqu’un ou quelque chose (1). La muselière a plusieurs utilités préventives, telles que sécuriser des déplacements ainsi que des manipulations et des mises en contact offertes par le vétérinaire ou le toiletteur par exemple. Elle ne remplace toutefois pas une intervention comportementale assidue et en entrainement positif. Elle demeure un outil.


À noter que selon Dr Dehasse[1] et selon moi-même, la meilleure prévention et la plus efficace demeure avant tout le développement des connaissances des propriétaires de chiens sur ce qu’est un chien (2). Plus précisément d’en connaitre davantage sur son langage, ses besoins, ses comportements, et leur place au sein de la famille (2). Le simple fait de bien reconnaitre les signaux corporels et les mimiques qu’un chien émet lorsqu’il est inconfortable pourrait éviter bien des soucis aux propriétaires de chiens. Ce pour quoi je vous invite à aller en lire davantage sur ce sujet, ici.


Vous connaissez surement le slogan « mieux vaut prévenir que de guérir ». La muselière joue donc tout de même un rôle bien important dans certains contextes. Cet outil devrait être utilisé par tous propriétaires de chiens qui observent chez lui un comportement de type réactif ou agressif et qui se sentent fortement inconfortables dans la gestion de ce comportement. Du moins, le temps qu’ils fassent appel à un intervenant en comportement canin compétent qui lui offrira un plan de modification comportemental détaillé.


Attention ! Ce n’est pas parce que la muselière est utile pour prévenir un risque potentiel qu’elle devrait toutefois être utilisée 24h/24 et dans tous les contextes et toutes les situations où un comportement réactif est observé.



Dans quels contextes devrions-nous utiliser la muselière ?


Il est important d’utiliser la muselière dans un contexte où le chien peut porter danger à autrui ou se faire du mal à lui-même. Toutefois, il ne faut pas l’utiliser sans tenir compte des émotions de votre chien et sans utiliser en parallèle des techniques permettant de réellement régler la problématique.


Voici quelques exemples contextuels :

1) Un chien peut être inconfortable et réactif face à de nouvelles personnes qui se trouvent sur son territoire, c’est-à-dire dans sa maison et/ou dans sa cour extérieure par exemple. Cette réactivité peut être due à diverses raisons, telles qu’un besoin de défendre son territoire, un manque de socialisation, un traumatisme déjà survenu avec des nouvelles personnes, de la protection de ressources face à différents objets dans l’espace, etc. Dans cette situation, il serait alors déconseillé d’utiliser la muselière, principalement si ce contexte est fréquemment présenté au chien.

Pourquoi?

Car il vaut mieux gérer l’environnement et modifier le comportement du chien à l’aide d’une intervention comportementale que d’utiliser cet outil dans ce contexte. Je vous explique : si l’on oblige un chien muselé à demeurer en présence de nouvelles personnes ou pire, à se faire caresser par ces personnes alors qu’il est inconfortable dans cette situation, vous risquez plutôt d’augmenter le niveau de réactivité et d’agression chez votre chien (1). On parle d’une technique dite d’immersion où le chien est mis en présence de ce qui représente une menace à ses yeux, le stimulus dérangeant, à une intensité maximale (1). Une technique maintenant controversée qui est parfois corrélée avec l’augmentation du comportement non désiré, lorsqu’utilisée dans un mauvais contexte.

Alors, quoi faire ?

Dans cet exemple, il serait plutôt préférable d’offrir à votre chien un espace sécuritaire où il sera seul et se sentira confortable : sa cage/maison bien barrée, une pièce fermée à clef, une cour extérieure bien clôturée et barrée, etc. On évite ainsi que des personnes non connues du chien entrent sur « son » territoire à notre insu et l’on évite également que le chien soit en présence de nouvelles personnes invitées à y entrer. La muselière n’est donc pas nécessaire dans ce contexte.


2)On reprend le même exemple que cité plus haut, soit un chien qui est inconfortable et réactif en présence de nouvelles personnes. Si l’on doit impérativement apporter ce chien dans un environnement où il y aura plusieurs nouvelles personnes et où de nouvelles personnes devront entrer en contact avec lui (ex. : chez le vétérinaire), vaut mieux lui faire porter la muselière à ce moment.


*** Dans ce contexte, opter pour des services de toilettage ou vétérinaire à domicile pourrait être une solution moins stressante pour certains chiens et leurs propriétaires.


3)On reprend à nouveau le même exemple, soit un chien qui est inconfortable et réactif en présence de nouvelles personnes, dans un troisième contexte : la promenade. Il n’est pas nécessaire de faire porter la muselière à votre chien dans ce contexte. Le fait de garder une distance raisonnable avec les passants et d’utiliser des techniques en renforcement positif serait bien plus utile et efficace sur le long terme. Si toutefois, vous qui maintenez la laisse de votre chien, n’êtes pas confiants et détendus lors de promenade, il serait préférable d’utiliser cet outil de prévention en parallèle avec une thérapie menant à une modification de comportement. Vous seriez alors plus en confiance et moins anxieux. À noter qu’il existe d’autres types d’outils, moins invasifs pour le chien, qui vous permettrait peut-être aussi d’être plus confiant et détendu. Par exemple les fameux dossards ou harnais portant les mentions « chien en entraînement », « working dog », « besoin d’espace », etc. Ces derniers indiquent clairement aux autres personnes qu’il est préférable de ne pas approcher votre chien.




4) La muselière peut également être nécessaire dans le cas où votre chien tente d’avaler et de protéger tout objet qu’il met dans sa gueule lors des promenades (ex. : pica, protection de ressources intenses, etc.). Ceci pourrait vite devenir dangereux pour lui. Le port de l’outil et un entraînement offert en parallèle pour améliorer la situation sont fortement suggérés dans ce contexte.



Dans les situations où il est préférable d’utiliser la muselière, vous devriez toutefois suivre les recommandations suivantes :


- Aucun chien ne devrait être forcé de porter la muselière. Le chien doit être préalablement désensibilisé et conditionné au port de l’outil (Overall, 2013, p.95). Celle-ci doit également être confortable et bien ajustée pour le chien. Voici un exemple de désensibilisation à une muselière panier offert par l’Hôpital vétérinaire Sherwood Park (2015; https://www.youtube.com/watch?v=eqf7ThSPTpM)



Voici un exemple tiré de TikTok de ce qu'il n'est pas recommandé de faire, soit forcer un chien à porter la muselière. Ce chien n'a fort probablement pas été entrainé positivement au port de cet outil et démontre clairement son inconfort et son mécontentement.




- Le chien doit être en mesure de boire et de pouvoir prendre des récompenses ou de la nourriture qu’on lui tend à travers la muselière. Les muselières en nylon ne permettent pas au chien de bien ouvrir la gueule pour s’hydrater ou haleter convenablement et confortablement. Elles sont souvent utilisées chez le vétérinaire ou le toiletteur pour des manipulations de très courtes durées. Les muselières de type panier en plastique comme en métal ou en cuir sont davantage recommandées puisqu’elles permettent plus de liberté au chien (ex. : la marque Baskerville). Informez-vous bien sur les différents types et grandeurs de muselières en fonction de son utilisation et des risques que pourrait causer votre chien à autrui.


- Le chien doit être retiré de toutes situations ou interactions sociales pouvant le rendre réactif, même s’il porte une muselière. Sauf exception, par exemple lors d’une visite obligatoire chez le vétérinaire. Celle-ci ne protège pas les autres personnes ou les autres chiens de toutes blessures, telles que des griffures ou encore des ecchymoses dans le cas où le chien secoue vigoureusement la tête et saute alors qu’il porte cet outil (1). Également, si la muselière est mal ajustée, le chien pourrait être capable de mordre tout de même (3).